COMMUNAUTÉ

Le frère du cycliste disparu au Burkina Faso révèle de nouveaux détails

Le frère de l’explorateur Idriss Fitaihi, disparu au Burkina Faso, a révélé des détails importants sur son absence.

Le frère de la personne disparue a déclaré dans une déclaration à Channel 2 que la communication avec son frère avait été coupée il y a environ un mois, car le dernier appel téléphonique avait été passé fin mars, et donc ils demandent de l’aide et recherchent son où.

Le porte-parole a déclaré que son frère était marié et père de trois enfants, et fin mars, il a appelé sa femme et lui a dit que les nouvelles s’arrêteraient pendant 15 jours, lorsqu’il tenterait d’entrer au Nigeria. Cependant, pendant un mois, il n’y a pas eu de contact, ce qui a rendu les sentiments inquiétants.

L’ambassade du Maroc à Ouagadougou a confirmé qu’elle coopère étroitement avec toutes les parties concernées dans l’affaire de la disparition de cyclistes marocains il y a quelques jours à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger.

N’importe quel parti les a kidnappés et a obtenu leur retour dans la patrie. Ils ont quitté un pays d’Afrique de l’Ouest.

Aucune information n’a été obtenue sur Abd al-Rahman al-Sarhani et Idriss Fathi, les coureurs marocains, depuis qu’ils sont entrés au Burkina Faso après être venus de Côte d’Ivoire et se diriger vers le Niger.

L’un des passagers a posté sur sa page Facebook le 29 mars un clip vidéo dans lequel il indiquait son intention de se diriger vers le Burkina Faso depuis les régions du nord-est, qui souffre depuis 2015 d’une spirale de violence, derrière laquelle des groupes d’un groupe terroriste tribune nature. Qui est lié à Al-Qaïda et à l’État islamique.

L’association des cyclistes de la région Souss-Massa a lancé un appel via les réseaux sociaux concernant la perte de ces deux coureurs.

Abd al-Rahman al-Sarhani, âgé de 65 ans et professeur (à la retraite) d’éducation islamique, et Idriss Fathi, un commerçant de 37 ans, ont quitté le Maroc le 19 janvier. Ils ont traversé les frontières du Royaume du Maroc par l’intersection de Karkarat, au sud de celui-ci, dans le rôle d’Atathana, pour se diriger vers la Mauritanie pour se rendre dans d’autres pays du continent africain.

Il est important de mentionner que l’Ambassade du Maroc au Burkina Faso est en contact permanent avec les membres de la famille Darajen, et un numéro de téléphone leur a été fourni pour être en contact : 22606418080.

Burkina Faso. Le cycliste a remercié le Royaume du Maroc pour l’accueil chaleureux qu’il a ressenti à son arrivée au Maroc en juillet 2016. Il a également informé l’Ambassadeur du Royaume du Maroc au Burkina Faso des défis auxquels il sera confronté lors de sa prochaine aventure et a demandé à l’ambassade de fournir toute l’assistance dont il a besoin pendant son voyage. Vous vous dirigerez vers Ouagadougou pour rechercher toute information concernant le sort inconnu des coureurs marocains.

Cette initiative audacieuse a été appréciée par l’ambassade, et l’aventurier a été avisé, au vu des circonstances existantes, de renoncer à poursuivre son voyage, qui l’emmenait dans les pays du Niger, du Tchad et du Soudan.

Il est à noter que les troubles violents au Burkina Faso ont contribué à la mort de plus de 10 000 civils et militaires, en plus du déplacement de près de deux millions de personnes, comme l’ont annoncé des organisations non gouvernementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page